Ce site a pour emblème le bou-saadi, couteau traditionnellement fabriqué dans l'oasis de Bou Saâda (Algérie), le modèle que je possède ayant été forgé et monté, au début des années 60, sur commande de mon père qui y fut instituteur pendant plusieurs années. La lame a été forgée à partir d'une lime à métaux (si ma mémoire ne me trahit pas), le manche est en corne (de bélier ? pas sûr...) et le fourreau typique en bois recouvert de cuir (de chameau ?).

Mon attrait (le terme "passion" serait excessif) pour les couteaux a débuté très jeune, en digne successeur de mon père à qui j'ai toujours connu un canif dans la poche. Dès 12 ans, j'ai eu le mien, petit canif à deux lames. Plus tard, à l'occasion de vacances dans les Alpes, je me suis intéressé aux Opinel avant de visiter Laguiole dans les années 80 et d'y découvrir ses fameux couteaux. Mon intérêt s'est ravivé après quelques années de pause lorsque, après mon installation en Ardèche, j'ai découvert l'Ardéchois.

Les photos ont pour la plupart été faites au flash, direct + esclave, d'où des couleurs pas toujours exactes. J'espère pouvoir bientôt en refaire en lumière naturelle (ou artificielle mais sans flash, en mini-studio) pour être plus proche de la réalité.

Un Opinel pour sculpter

Mon expérience avec le couteau Carvin'Jack m'ayant permis de constater que j'étais plus à l'aise avec la gouge à 90° et avec le burin en V également à 90°, je me suis amusé à recouper une lame d'Opinel n°6 pour en faire un couteau à sculpter, complémentaire de celui de Sylvain Brunet et du Carvin'Jack. J'hésite d'ailleurs à aller plus loin en modifiant encore le tranchant en le faisant plus incliné et donc plus pointu. Je constate en effet que je n'utilise actuellement pas la totalité de ce tranchant.

Voici son aspect actuel :

opinel pour sculpter