Premier couteau présenté, ce bou-saadi avait été commandé par mon père il y a une cinquantaine d'années. Instituteurs, mes parents ont vécu plusieurs années à Bou Saâda, avant d'en déménager en juin 1956 suite à leur mutation liée aux "événements". Ce couteau a été acquis lors de vacances passées à Bou Saâda, quelques années plus tard.

Si ma mémoire ne me trahit pas, sa lame a été forgée à partir d'une lime à bois. Le manche en corne, théoriquement de bélier, mais je ne saurais faire la différence avec une corne de vache, est traditionnellement enserré par un fil de laiton auquel a été associée une chaînette en acier.

Le fourreau en bois est couvert de cuir, ce qui est classique. L'aspect m'évoque du cuir de chameau.

Le couteau mesure 275 mm, dont 170 mm de lame.

Bou-saadi dans son étui

Bou-saadi

L'autre face du bou-saadi

Bou-saadi, vue supérieure

Quoi en dire de plus, sinon que c'est peut-être le seul souvenir physique, palpable, réel qui me reste de l'Algérie, provenant de plus de l'endroit où j'ai passé les six premières années de ma vie.

Que mon père soit remercié de l'avoir fait fabriquer, et que ma mère le soit également pour me l'avoir aussi volontiers donné, quelques années après le décès de mon père ! Merci encore à mes frères qui n'ont pas contesté ce don !

Commentaires   

# BravoNaïm 08-02-2017 13:39
Bonjour Monsieur Ergé,
Je tiens à vous remercier pour ce blog que je commence à peine a découvrir. Étant Algérien et de surcroit grand amateur de couteaux (j'en fabrique pour le plaisir) j'étais à la recherche d'un couteau typiquement "Algérien" à fabriquer pour perpétuer nos traditions qui tendent à ce perdre, et en cherchant sur le web je suis tombé sur votre site !
# (suite)Naïm 08-02-2017 13:40
Connaissant bien Boussaada pour y être déjà parti et les détails sur le couteau "Boussaadi" que vous mentionnez me seront très précieux car j'ambitionne d'en fabriquer un, si le temps et les matières sont à ma disposition. Toutefois, je tiens par ce commentaire à vous adresser mes plus sincères salutations pour vos article notamment celui sur le Boussaadi en espérant que vous puissiez un jour retourner visiter Boussaada (et sa région et même l'Algérie) qui même si elle n'est pas une ville touristique comme Marrakech reste un lieu plein d'histoire,

Cordialement,

Naïm.
# Mercithonnon 05-12-2018 17:46
Je suis heureux d'apprendre tout sur le couteau que j'ai fait réaliser à Bousada en 1957 par un forgeron traditionnel dont le feu de forge était activée par un aide utilisant une outre.; Le feu était à même le sol, l'atelier installé dans une mechta de la ville basse Je confirme que cet outil a été forgé à partir d'unr lime.
Plus de 60 ans après il est toujours dans un état impeccable !
Je possède aussi une dague faite à partir d'une baîonnette et logée, elle aussi, dans un étui identique à celui du couteau. Cet étui a été ralisé par les même artisan.
Je peux documenter maintenant mes deux objets
Merci
Jean René

L'ajout de nouveaux commentaires est désactivé